WH

Publication nouvelle

À partir d’aujourd’hui, vous pouvez commander Le cœur en papier, en allant ici : https://www.bookelis.com/romans/37181-Le-coeur-en-papier.html

Bien évidemment, si vous diffusez l’information autour de vous, vous aurez droit à toute ma reconnaissance !

 

Ci-joint, deux affichettes publicitaires, que vous pouvez imprimer/éparpiller où bon vous semblera : GRAND FORMAT ; PETIT FORMAT.

Merci !

épigramme 12, de Phlaccos

(12) ΦΛΑΚΚΟΥ

Ἄρτι γενειάζων ὁ καλὸς καὶ στερρὸς ἐπασταῖς

παιδὸς ἐρᾷ Λάδων. Σύντομος ἡ Νέμεσις.

*

De Phlakkos.

Aujourd’hui barbucillant, le bel et inflexible envers les amants

Ladon aime un garçon. Rapide, la Revanche !

*

La « Revanche » (Némésis) est une déesse personnifiée, d’où l’emploi de la majuscule dans la traduction. Bien qu’elle soit chargée d’équilibrer le monde en dispensant la justice, elle est plus souvent invoquée quand il s’agit de punir les méchants et de châtier la démesure. On aurait pu traduire la dernière phrase par « Expéditive, la Justice ! »

 

Hôtel Flaubert

épigramme 9, du même

(9) Τοῦ αὐτοῦ.

Ἄρτι καλός, Διόδωρε, σύ, καὶ φιλέουσι πέπειρος·

ἀλλὰ καὶ ἢν γήμῃς, οὐκ ἀπολειψόμεθα.

*

Du même.

Aujourd’hui tu es beau, Diodore, à point pour être aimé ;

et même, hé !, si tu te maries, nous n’abandonnerons pas.

La soirée-sushi vue par Proust

  Vous pouvez commander le recueil ici : https://www.amisdeproust.fr/index.php/fr/concourspastiches, qui ne coûte pas très cher

Lire la suite

épigramme 21 de Straton de Sardes

(21) ΣΤΡΑΤΩΝΟΣ

Κλέψομεν ἄχρι τίνος τὰ φιλήματα καὶ τὰ λαθπαῖα

νεύσομεν ἀλλήλοις ὄμμασι φειδομένοις;

Μέχρι τίνος δ’ ἀτέλεστα λαλήσομεν,

ζευγνύντες κενεὰς ἔμπαλιν ἀμϐολίας;

Μέλλοντες τὸ καλὸν δαπανήσομεν. Ἀλλὰ πρὶν ἐλθεῖν

τὰς φθονέρας, Φείδων, θῶμεν ἐπ’ ἔργα λόγοις.

*

De Straton.

Jusqu’à quand volerons-nous baisers et secrets à l’insu de tous,

nous enverrons-nous l’un à l’autre des regards entendus ?

Jusqu’à quand nous tiendrons-nous de vains bavardages, délais

Lire la suite

Zeus et le serpent, Ésope

Τοῦ Διὸς γαμοῦντος πάντα τὰ ζῷα ἀνήνεγκαν δῶρα. Ὄφις δὲ ἕρπων, ῥόδος ἀναλαϐὼν τῷ στόματι, ἀνέϐη. Ἰδὼν δὲ αὐτὸν ὁ Ζεὺς εἶπε· « Τῶν ἄλλων ἁπάντων καὶ ἐκ ποδῶν δῶρα δέχομαι· ἀπο δὲ τοῦ σοῦ στόματος οὐδὲν λαμϐάνω. » Ὁ λόγος δηλοῖ ὅτι πάντων τῶν πονηρῶν αἱ χάριτες φοϐεραί εἰσιν.

*

Zeus se mariait, tous les animaux lui apportèrent des cadeaux. Le serpent serpentant, s’approcha de lui, portant une rose par sa gueule. Le voyant, Zeus dit :

Lire la suite

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén